Fermer un bâtiment dont le sol est en pente

/AAES/FR/case-studies/images/Mercadis/Merc01b.jpg
La Halle des Producteurs - Montpellier
/AAES/FR/case-studies/images/Mercadis/Merc02b.jpg
Projet 3D d'implantation des portes sectionnelles
/AAES/FR/case-studies/images/Mercadis/Merc03b.jpg
La Halle fermée de onze portes sectionnelles
/AAES/FR/case-studies/images/Mercadis/Merc04b.jpg
Parfaite intégration des portes sectionnelles au bardage
/AAES/FR/case-studies/images/Mercadis/Merc05b.jpg
Linteau filant transparent et 3 ranges de fenêtres pour l'apport solaire
/AAES/FR/case-studies/images/Mercadis/Merc06b.jpg
Les portes sectionnelles refoulées
/AAES/FR/case-studies/images/Mercadis/Merc07b.jpg
Contrainte : conserver les rangées
/AAES/FR/case-studies/images/Mercadis/Merc08b.jpg
Le refoulement des portes sectionnelles s'inscrit entre les arbalétriers
/AAES/FR/case-studies/images/Mercadis/Merc09b.jpg
Portes sectionnelles fermées, la Halle redevient une place de marché

Mercadis clôt une halle couverte avec onze portes sectionnelles malgré un sol en pente sur ses deux axes

Le Marché d’Intérêt National de Montpellier Méditerranée Métropole favorise une production locale et des circuits courts et de proximité notamment par sa Halle des Producteurs où se retrouvent quotidiennement producteurs locaux et petits distributeurs. Pour améliorer leur confort, les protéger du Mistral et de la Tramontane et préserver la qualité des produits qui seront proposés aux Montpelliérains, Mercadis a choisi de fermer la Halle des Producteurs par de grandes portes sectionnelles qui se comportent comme une façade continue qui laisse néanmoins un accès complet à la logistique sur toute la périphérie du bâtiment.

Onze portes sectionnelles automatiques de type ASSA ABLOY OH1042P ont donc été installées sur les trois faces de la Halle, dont une en pignon, magnifiquement encadrée d'un bardage aux couleurs dynamiques. De chaque côté, cinq autres portes sectionnelles se font face et se fondent ton sur ton avec le bardage. En ce qui concerne l'espace intérieur, le compromis entre éclairage naturel et isolation a privilégié un vitrage en trois bandes panoramiques qui crée un lien lumineux sur le pourtour du bâtiment et renforce son volume généreux. Pour que ce lien lumineux fonctionne il était impératif de pouvoir le conserver à la même altitude sur chaque porte sectionnelle, malgré une implantation du bâtiment sur un sol en pente sur ses deux axes. Le calpinage des sections des portes a donc été calculé à partir du haut des façades, la dernière section étant différente et ajustée pour chaque porte, le tout rendant la double déclivité parfaitement invisible pour l'observateur non informé.